Katrine Mafaraud, À l’homme à la pipe, in Possibles n° 2, revue de poésie en ligne [nouvelle série, nov. 2015]

Katrine Mafaraud, À l’homme à la pipe
Je suis laide aujourd’hui comme une cathédrale, prix & éd. Possibles n° 14


couv MafaraudJe suis laide aujourd’hui comme une cathédrale
Laide à fumer et à ronger ses doigts
Je reçois dans un format courant la tristesse d’un homme
Qui me fixe par jeu dans le premier décan des chimères
Je ne le nommerai pas puisque je déchire ses lettres
Je le décrirai avec le plomb et l’inde
La poitrine large et céruléenne
Le dedans calfaté
Les jambes comme des étraves floches et solides
Le cristallin cendreux et la lèvre insulaire
C’est l’homme qui s’installera près d’une femme-élytre
C’est lui encore qui démêlera sa fatigue-folliculine
Il est double comme l’étau
Il message comme d’autres caressent
Il purge à l’aide d’un poignard
Je suis grise et monolithique aujourd’hui
Laide à boire et à reboire toutes les couleurs des vins
Je reçois enveloppée l’empreinte siliceuse d’un homme
Qui tire désespérément sur une pipe au fourneau trop petit.

Katrine Mafaraud, Je suis laide aujourd’hui comme une cathédrale, Possibles n° 14, 2ème trimestre 1978, épuisé



Site de revue en ligne recommandé par Possibles —>

Page précédente —  Imprimer cette page — Page suivante